Élection fédérale 2015 : Où sont les engagements pour le logement?

Le 3 août 2015, la campagne électoral fédérale a été déclenchée. Cette campagne sera une des plus longue, une campagne sur 78 jours qui aura pour fin le 19 octobre 2015.

Cependant depuis le début de celle-ci, les chefs des différents partis politiques sont silencieux sur les enjeux de logement et de lutte à la pauvreté. 

Considérant qu'à l'échelle canadienne, plus de 1 552 000 ménages ont des besoins impérieux de logement parce qu'ils vivent dans des logements inadéquats ou trop coûteux, selon les chiffres de la Société canadienne d'hypothèque et de logement. 4 ménages sur 10 consacrent plus de 30 % de son revenu pour se loger. Il est impérative que le gouvernement fédéral prennent des engagements en matière de logements. 

Depuis quelques années, les conventions d’exploitation signées avec les provinces et les promoteurs de logements sociaux, coopératifs et à but non-lucratifs arrivent à terme sans que l’État fédéral semble se préoccuper des ménages qui y habitent. Le gros des accords expirera dans les cinq années à venir, donc au cours du mandat que vous sollicitez. À moins d’un changement, plus de 365 000 ménages locataires de ces immeubles perdront l’aide financière qu’ils recevaient les exposant à des hausses de loyer souvent spectaculaires alourdissant d’autant le problème de logement à l’échelle globale.

Dans ces circonstances, nous demandons aux chefs des partis de prendre les mesures nécessaires suivantes :

  1. maintenir le 1,7 milliard $ que la SCHL consacre annuellement au financement à long terme du parc actuel de logements sociaux, et ce, de manière à continuer à en assurer l’accessibilité financière aux ménages à plus faible revenu et à les conserver ou les remettre en bon état;
  2. prévoir un budget supplémentaire substantiel permettant la réalisation de nouveaux logements sociaux et communautaires;
  3. augmenter le budget de la Stratégie des partenariats de lutte contre l’itinérance, en favorisant à nouveau la diversité d’approches nécessaires à la prévention et à la réduction de ce phénomène.

Le FRAPRU, le Front d'action en réaménagement urbain, ont interpellé les chefs à différentes reprises sur ces engagements.

(Interpelé par le FRAPRU, Justin Trudeau précise ses engagements en logement social, Logement social : Thomas Mulcair évite de répondre aux questions du FRAPRU, Thomas Mulcair clarifie son engagement sur le logement locatif…, Logement: le FRAPRU considère les engagements du Parti libéral du Canada de plus en plus confus ) 

Plus d'information : 

Guide d'éducation populaire du MEPACQ sur les élections fédérales